Indications pour les orateurs et les donneurs d’ordre

Utilisation du microphone

Placez-vous directement devant le micro en retirant les écouteurs afin d’éviter des interférences audio. Les interprètes se trouvent dans des cabines insonorisées et ne pourront pas vous entendre si vous vous éloignez du micro. Il convient d’attendre la fin de la traduction de l’orateur précédent avant de commencer l’intervention suivante.

Exprimez-vous dans votre langue maternelle

Pour autant que les langues de l’événement le permettent, intervenez dans votre langue maternelle. Vous vous sentirez ainsi plus à l’aise, votre tâche n’en sera que plus aisée, vous vous ferez mieux comprendre et vous ne devrez pas être « retraduit » dans votre langue maternelle.

Parlez à une vitesse raisonnable

Le public, même celui qui vous écoute dans votre langue maternelle, aura des difficultés à suivre si vous parlez de manière trop agitée et trop rapidement. Un débit normal permettra à l’ensemble du public, ainsi qu’aux interprètes, de suivre, comprendre au mieux et apprécier votre intervention.

Évitez de lire

Une intervention improvisée, sans notes ou avec un plan et des supports multimédias est plus facile à comprendre pour le public et plus agréable à traduire pour les interprètes. Si l’orateur se limite à lire un texte écrit, le message pourrait ne pas être correctement transmis. Même les personnes qui écoutent dans la langue originale pourraient avoir des difficultés à comprendre tous les aspects du message. S’il est nécessaire de lire un texte, assurez-vous que les interprètes l’aient reçu à l’avance. Chaque document livré sera traité de manière tout à fait confidentielle et comparé avec les mots prononcés par l’orateur.

Donnez la signification des acronymes

Il convient d’expliquer en entier la signification des acronymes les moins connus lorsqu’ils sont mentionnés pour la première fois. Une liste des acronymes pourrait être un document de référence utile pour les interprètes.

Prononcez clairement les chiffres

Les chiffres cités seront traduits plus correctement s’ils sont prononcés clairement. Si vous avez l’intention d’utiliser des listes complètes de chiffres, il convient de remettre ces listes par avance aux interprètes qui les utiliseront comme référence.

Évitez les jeux de mots

Les jeux de mots sont souvent difficilement traduisibles dans d’autres langues et d’autres cultures, il est donc conseillé de les éviter. Si vous désirez employer des anecdotes, des proverbes et des métaphores, des allusions à des équipes de foot et à des personnalités politiques, il convient d’en parler au préalable avec l’interprète afin qu’il puisse trouver une solution appropriée.

Fournissez la documentation

Pour préparer chaque mandat, l’interprète de conférence (en simultanée et en consécutive) étudie soigneusement les contenus et la terminologie technique. Par conséquent, il est essentiel qu’il dispose à l’avance du matériel à consulter. Si vous avez rédigé un texte, un résumé ou une présentation avec des diapositives, rappelez-vous de transmettre une copie à l’avance aux interprètes, qui traiteront votre matériel de façon tout à fait confidentielle. Si vous connaissez des sites spécifiques, indiquez-les. Les interprètes vous en sauront gré et pourront accomplir leur tâche au mieux.

Rencontre avec les interprètes

Passez dans les cabines de traduction avant le début des travaux. Un bref entretien est toujours utile pour se connaître et échanger des suggestions et des informations.